Les impôts ont augmenté de 40% à Paris sous l’ ère socialiste

Le 11/11/2014 par

Les impôts ont augmenté de plus de 40% depuis que les socialistes sont à la mairie de Paris.

Les impôts ont augmenté de 40% à Paris sous l' ère socialiste

Durant la campagne pour les municipales de 2014, Nathalie Kosciusko-Morizet avait pointé du doigt les importantes hausses d’impôts sous l’ère socialiste. La taxe de balayage, pour certaines personnes, a été multipliée par 6 sous l’ère socialiste. « Et ça a servi à quoi, tout cet argent ? », s’interrogeait Nathalie Kosciusko-Morizet. « Pas à baisser la dette […] En 2014, il y aura 4 milliards d’euros de dette, contre un peu plus d’un milliard en 20013, cet argent a servi à augmenter le nombre des fonctionnaires: plus 25%, 10 000 embauchés ».

Nathalie Kosciusko-Morizet avait dénoncé une hausse de 40% des frais de fonctionnement à la mairie de Paris. Les charges à caractère général sont passées de 533 à 705 millions sous l’ère socialiste.

« Et qu’est-ce qu’il y a derrière ? 36 adjoints, autant que de ministres au gouvernement […] Je propose de faire pour la ville de Paris ce que François Hollande n’a pas fait », « plafonner tout ça » avec pas plus de vingt adjoints. « Un cabinet d’adjoint coûte en moyenne 500 000 euros. Le maximum qu’on connaît c’est l’adjoint aux finances, 660 .000 euros », expliquait NKM, qui avait également pointé du doigt les « 75 chauffeurs, 68 voitures rien que pour les élus et la direction ».

source: 20 minutes

Commetaires

Sondage

Soutenez-vous la candidature de Paris pour les Jeux-Olympiques de 2024 ?

View Results

Loading ... Loading ...
25/04/2017

La dette de Paris s’envole : une bombe à retardement

D’après le budget de la ville pour 2017, le montant de la dett [...]
14/06/2016

La Cour régionale des comptes conteste les finances d’Anne Hidalgo

Dans le langage ampoulé qu’elle affectionne, la Cour régional [...]
19/01/2015

Anne Hidalgo veut créer un mémorial aux victimes de Charlie Hebdo

Anne Hidalgo souhaite créer un mémorial dédié aux victimes de [...]

Sur les réseaux sociaux